Vers une appropriation critique et intégrée des neurosciences en éducation ? L’enjeu d’une interdisciplinarité entre psychologie et sociologie de l’éducation dans une perspective de formation des enseignants

La présente demande vise à élaborer un projet scientifique conjoint en vue de soumission à des appels à projets nationaux et européens. La thématique porte sur les liens entre neurosciences et éducation dans une perspective de formation des enseignants. Le projet s’appuie sur une collaboration avec la Fondation « La main à la pâte ». Le financement permettra d’organiser des réunions entre les équipes de recherche et une journée scientifique, à Genève ou à Lyon, associant des experts internationaux.

À un niveau général, ce projet a pour objectif de contribuer à l’interdisciplinarité entre psychologie et sociologie dans le domaine des neurosciences pour l’éducation. Il entend dépasser les représentations sommaires réciproques et expérimenter dans une recherche les complémentarités et les synergies possibles. Il vise à identifier les conditions épistémologiques, théoriques et méthodologiques d’une collaboration entre champs disciplinaires sur un objet de débat extrêmement vif en éducation.

À un niveau concret, le projet de recherche envisagé vise à une meilleure compréhension des représentations que les enseignants ont des processus d'apprentissage (des processus cognitifs, de leurs traces physiologiques, de l’environnement psycho-social) et des pratiques qui découlent de ces représentations. Une appropriation souvent faussée (neuromythes) des résultats des travaux des neurosciences en éducation peut s’expliquer par des explications vernaculaires à propos des difficultés des élèves et de leurs modes de résolution. En replaçant la réception de ces travaux dans une analyse des représentations enseignantes des processus d’apprentissage, le projet permet à terme d’envisager leur appropriation critique et intégrative, à même de nourrir l’action pédagogique.

Participants

Prof. Jean-Paul Payet, Université de Genève, Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation

Prof. Emmanuel Sander, Université de Genève, Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation

Dr. Stanislas Morel, Université de Lyon, Département de sciences de l'éducation